La Maison Blanche appuie la transition commerciale de l’ISS

Publié par Philippe VOLVERT le 12-02-2018

La station spatiale internationale, bientôt exploitée par des privés? En tous les cas, c'est le souhait de la Maison-Blanche - Photo Nasa

La Maison-Blanche a fait part de sa volonté de ne plus financer la station spatiale internationale au-delà de 2025. La décision du gouvernement ne signifie pas pour autant la fin de l’exploitation de l’ISS à cette date. L’administration Trump demande à la Nasa de développer des partenariats avec les entreprises privées pour prendre le relais au moment venu. Une enveloppe de 150 millions $ est prévue dans le budget 2019 pour assurer la transition.

Faire appel au privé pour la gestion de la station spatiale n’est pas une idée neuve. Depuis la présidence Bush au début des années 2000, la Nasa sous-traite une partie des opérations, notamment le ravitaillement du complexe orbital via SpaceX et Orbital ATK. Les sociétés telles que NanoRacks disposent de leur propre matériel à bord de l’ISS. Dès 2019, la commercialisation d’espaces de recherche sera possible grâce à des mini-modules conçus à cet effet (voir l’article du 11 février 2018).

Les partenaires Américains, Russes, Européens, Canadiens et Japonais se sont engagés à maintenir en activité la station spatiale jusqu’en 2024. Aucune décision n’a encore été prise après cette date. La Russie a déjà émis le souhait de se désengager du projet et partir seule dans l’exploitation d’une station spatiale indépendante, conçue à partir de certains modules russes récupérés. Si tel était le cas, l’avenir de l’ISS au-delà de 2024 pourrait être compromis.

Depuis les premières études dans les années 80, ce ne sont pas moins de 100 milliards qui ont été investis dans ce projet colossal. Pour le Sénateur républicain Ted Cruz, abandonner l’ISS serait l’une des choses les plus stupides et qu’il s’y opposerait. Il est favorable à l’exploitation de l’ISS aussi longtemps que cela est technologiquement faisable et rentable.

Le « Transition Authorization Act » signé en 2017 a chargé la Nasa d’établir un plan de transition qui ferait de l’agence spatiale non plus l’opérateur principal de l’ISS mais l’un des clients achetant un service à une entité privée. La démarche de la Maison-Blanche entre dans cette optique de privatiser l’exploitation de l’ISS.